Changes…

For more than 20 years, I navigate the beautiful world of marketing. Sometimes in product management, marketing research, innovation and product development, a little bit of communications here and there, traditional marketing, international marketing and, in an always more prominent place, digital marketing. I did not complete a Bachelor’s degree and a Master’s degree in Marketing for nothing! Marketing and its multiple facets fascinate me. In fact, if there is a constant in my career, it is this passion for marketing, regardless of the roles, titles, companies or business sectors in which I had the chance to evolve and grow for the past 2 decades. At the mid-career (or mid-life crisis for a few!), I come to the conclusion that if I like marketing so much, it’s precisely because it is anything but static. The profession of « marketer » is in perpetual evolution. And it evolved at light speed for 20 years. It even seems that these changes have accelerated over the last 5 years! I read almost everything being published on the trends that help to redefine my job, my « professional raison d’être », I have the impression that marketing is always more and more compartmentalized and that each of these compartments becomes more and more sophisticated. I try to keep myself updated. I attend digital marketing related webinars, had a blog on the subject, read books and case studies. I taught marketing as a Lecturer for 10 years at the Université de Sherbrooke. I am following courses on Google Digital Garage. I take everything that passes.

In fact, the digital is not reshaping the entire marketing ecosystem as Philip Kotler had defined in the last century, it reinvents the marketing profession in its entirety. It therefore forces the marketer to reinvent himself also beyond the consulting buzzwords and flavors of the month… The future of marketing goes is digital and requires a complete transformation, it’s obvious for a long time. It changes quickly. To remain relevant as a « marketer », I felt that I had to make a major move in my career to align my professional future on those trends.

If I make this long preamble, it’s because I’m about to make a big jump. Those who have been around me know that I have always said that growth is always outside our comfort zone.

I am now very excited about a new business sector (for me): insurance and financial services. This field is clearly at the forefront of the digital transformation that is redefining not only marketing but also many businesses and their former business model. This new role will allow me to make the most of my marketing skills and my management experience while actively participating in the development and execution of the digital strategies inherent in this sector. In parallel with this change of sector, I will return to school at Cornell University by completing a degree in Digital Marketing in the coming months. This change is the result of several months of cogitation (and a little bit of soul-searching). It is with a sense of accomplishment that I will begin this new chapter of my career next Monday as a Marketing Consultant for La Capitale. Needless to say, I cannot wait to meet and collaborate with my new team!

Changements…

Depuis plus de 20 ans, je roule ma bosse dans le domaine du marketing. Tantôt en gestion de produits, en recherche marketing, en innovation et développement de produits, un peu de communications par-ci par-là, du marketing traditionnel, du marketing international et toujours, une place de plus en prépondérante, du marketing numérique. Je n’ai pas complété un Baccalauréat et une Maîtrise en Marketing pour rien ! Le marketing et ses multiples facettes me passionnent. En fait, s’il y a une constante dans mon parcours professionnel, c’est cette passion pour le marketing, indépendamment des rôles, des titres, des entreprises ou des secteurs d’affaires dans lesquels j’ai eu la chance d’évoluer et de grandir depuis 2 décennies.  Rendu à la mi-carrière ou à l’heure des bilans (et oui, ça fait mal à écrire !), j’en arrive à la conclusion que si j’aime autant faire du marketing, c’est justement parce qu’il est tout sauf statique. La profession de « marketer » est en perpétuelle évolution. Et ça évolue vitesse grand V depuis 20 ans. On dirait même que ces changements s’accélèrent depuis les 5 dernières années ! J’ai beau lire à peu près tout ce qui se publie sur les tendances qui contribuent à redéfinir mon métier, ma job, ma « raison d’être professionnelle », j’ai cette impression que le marketing est toujours de plus en plus compartimenté et que chacun de ces compartiments devient de plus en plus sophistiqué et pointu. Je tente de me garder à jour par moi-même. J’assiste à des webinaires reliés au marketing numérique, j’ai tenu un blogue sur le sujet, je lis des livres et des études de cas. J’ai enseigné pendant 10 ans le marketing à l’Université de Sherbrooke.  Je suis des formations Google. Je prends tout ce qui passe.

En fait, le numérique n’est pas en train de refaçonner tout l’écosystème du marketing comme Philip Kotler l’avait défini au siècle dernier, il réinvente le marketing dans son entièreté. Il force par conséquent le « marketer » à se réinventer lui aussi au-delà des « consulting buzzwords » et des saveurs du mois. L’avenir du marketing passe par une transformation vers le numérique, c’est évident depuis longtemps.  Ça change vite et pour demeurer pertinent en tant que « marketer », je sentais que je me devais de donner un important coup de barre sur le plan professionnel.

Si je vous fais ce long préambule, c’est que je m’apprête à faire un grand saut. Ceux qui m’ont côtoyé le savent, j’ai toujours dit que la croissance se trouve toujours en dehors de notre zone de confort.

Je me tourne désormais avec beaucoup de fébrilité vers un nouveau secteur d’affaires, celui de l’assurance et des services financiers. Ce domaine est clairement à l’avant-garde de la transformation digitale qui redéfinit non seulement le marketing mais aussi les entreprises et leur modèle d’affaires. Ce nouveau rôle me permettra d’utiliser au maximum mes compétences en marketing et mon expérience en gestion tout en participant activement à l’élaboration et l’exécution des stratégies digitales inhérentes à ce secteur. En parallèle avec ce changement de secteur, j’effectuerai un retour aux études à Cornell University en complétant un diplôme en Digital Marketing au cours des prochains mois. Ce changement est le fruit de plusieurs mois de réflexion. C’est avec le sentiment du devoir accompli que j’entamerai ce nouveau chapitre de ma carrière dès lundi prochain à titre de conseiller en commercialisation pour La Capitale. Inutile de vous dire que j’ai immensément hâte de rencontrer et collaborer avec ma nouvelle équipe !